Le jeu en valait la chandelle, c’est après 2 ans de travaux environ, que les habitants de Pinsaguel ont pu découvrir leur nouvelle place.

Inaugurée par leur voisine bienveillante, Mme Belloubet, leurs applaudissements ont célébré l’aboutissement des travaux et le baptême de la place en tant que « Place de la Liberté ».

Et Jean-Louis COLL, maire de Pinsaguel peut en être fier ! 

Lorsque le coût de cette opération, 5,26 M€ HT, ayant bénéficié d’un taux consolidé de subventions notifiées de 63 %, est mis en parallèle avec la dimension du projet, les chiffres laissent place au sentiment d’avoir oeuvré pour l’avenir du village.

En effet, Pinsaguel autrefois simple lieu de passage, ne disposait d’aucun lieu de vie, d’aucun carrefour où pouvaient s’exprimer les dynamiques sociales. Ce lieu qui vit les premiers logements sociaux sortir de terre, ne proposait pas à ses habitants une Agora, comme je l’évoquais ce matin en commission (vidéo ICI).

Les travaux débutés à l’automne 2017, avaient tracé le cheminement routier imaginé par l’équipe municipale. D’abord dubitatifs, les habitants ont été invités à s’exprimer sur leur vision de cette Agora. Des ateliers ont été mis en place et dès 2017, une entreprise paysagiste et un cabinet d’architecture avaient été chargés de recueillir leurs attendus.

Ce projet est en réalité le fruit d’une triple préoccupation : celle de créer une centralité communale, de sécuriser l’accès aux écoles, et de mettre en valeur la perspective offerte par le château des Confluences et l’entrée de la Réserve Naturelle, éléments emblématiques du patrimoine local.

Sans l’appui en ingénierie de projet et sans les appuis financiers dont la commune a profité, cette opération n’aurait pu voir le jour. Le maire a exprimé toute sa gratitude à l’ensemble des institutions présentes dont le vent n’a pas ménagé les discours.

 

Cependant entre deux bourrasques, le maire a tenu à rendre hommage à l’équipe municipale qui l’a accompagné ainsi qu’aux services municipaux. 

 Cette nouvelle place a de fortes chances de révolutionner les rapports sociaux des Pinsaguelois en rapprochant  les habitants les uns des autres et en éloignant les voitures.

Place aux piétons, aux enfants et aux personnes âgées…

A quand le petit bal musette ?

 

Pin It on Pinterest