Amendement pour la suppression du délit de solidarité

Lors des débats sur la loi sur l’asile et l’immigration, j’ai défendu un amendement pour supprimer le délit de solidarité qui conduit aujourd’hui certains aidants à être poursuivis en justice. Il n’est pas possible de devoir s’inquiéter d’un accueil, d’un transport, d’un repas ou d’un geste de fraternité. Si nous devons lutter sans relâche contre les passeurs, il faut également encourager la solidarité pour mieux accueillir.

Et nous ne manquons pas d’idées ni de volonté en la matière ! L’amendement a été retiré pour être retravaillé avec le gouvernement en séance mais je défendrai à nouveau cette conviction dans l’hémicycle dans les prochains jours.

Pin It on Pinterest