Plus de dignité pour les mal-logés

Plus de dignité pour les mal-logés

Le logement est la dépense principale des français : ils y consacrent en moyenne 26% de leur budget. Aujourd’hui, alors que 40 milliards d’euros sont attribués chaque année au logement et que la moitié est attribuée aux aides au logement, 40 millions de personnes sont toujours mal logées en France. La loi ELAN vise à faire évoluer le logement, l’aménagement et le numérique afin de loger de manière digne tout en s’adaptant à notre société qui évolue et en faisant baisser les prix sans opposer les propriétaires aux locataires.

Pour cela, la loi porte le souhait de construire plus et de transformer le logement social en facilitant la transformation des bureaux vacants en logements ou en revitalisant les centres-villes grâce, par exemple, à l’accès pour tous les français au haut-débit d’ici 2022. Cette loi a été alimentée par plus de 10 mois de concertation avec des initiatives inédites (la conférence de consensus qui s’est tenue cet hiver au Sénat) et une consultation ayant réuni plus de 20 000 contributions par lesquelles vous avez exprimé le souhait d’une simplification des procédures et de l’accès au logement, une transparence dans l’attribution des logements sociaux et l’encadrement des loyers. Une des mesures phares de cette loi est la création du « bail mobilité » qui correspond à un bail entre 1 et 10 mois qui permet aux jeunes ou aux actifs en mobilité d’accepter des offres d’emploi ou des formations éloignés de chez eux grâce à l’absence de dépôt de garantie qui offre aux locataires une location plus facile tout en préservant les propriétaires contre les potentiels dégradations ou loyers impayés grâce à la caution locative Visale.

Vous retrouverez toutes les informations utiles en suivant ce lien.

Le Président de la République dévoile à Toulouse son plan pour « Le logement d’abord »

Le Président de la République dévoile à Toulouse son plan pour «Le logement d’abord»

Le 11 septembre 2017, nous avons accueilli Emmanuel Macron à Toulouse pour aborder la question du « logement d’abord ». Lors d’une table ronde au Capitole avec Jean-Luc Moudenc : Président de la Métropole, Jacques Mézard, Ministre de la cohésion des territoires, les Parlementaires et les acteurs du logement, le Président de la République est venu apporter ses solutions sur la politique mise en œuvre depuis 2009 pour refonder l’hébergement et l’accès au logement.

Avec pour objectifs de favoriser la sortie des personnes des hébergements d’urgence et de faciliter leur entrée vers le logement de droit commun, Emmanuel Macron a annoncé la production et la mobilisation de 50 000 places de logements supplémentaires d’ici la fin du quinquennat : 10 000 places en pension de famille et 40 000 en intermédiation locative. Ceci permettra de favoriser les logements adaptés et accompagnés, et de limiter les places en hôtel, très onéreuses et qui s’éternisent parfois sur plusieurs années.

Le Président de la République a également annoncé la production de 40 000 logements sociaux en PLAI (Prêt Locatif Aidé d’Intégration – réservés aux personnes en situation de grande précarité) par an dès 2018 sur l’ensemble du quinquennat. Le logement est considéré comme un préalable à l’insertion et non comme son aboutissement. Ce principe structurant fait donc du logement un droit fondamental et invite à l’envisager comme une politique prioritaire. L’accès au logement pour les personnes les plus fragiles est au cœur des réformes et la loi ELAN le confirme.

Pin It on Pinterest