Rentrée 2019 : une année scolaire sous le signe de la réussite

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a présenté les priorités de l’année scolaire 2019-2020, le mardi 27 août. L’année 2019-2020 est placée sous le signe de la réussite de tous et des défis de notre époque : défi de l’égalité des chances, défi du bien-être au travail des personnels et défi environnemental.

Pour cette rentrée sous l’égide du nouveau grand service public de l’école inclusive, le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et le secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées déploient de nouveaux moyens et dispositifs destinés aux élèves, à leurs parents, aux accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) et aux enseignants.

Rappelons quelques chiffres :

En 2018, 340 000 élèves en situation de handicap étaient scolarisés en milieu ordinaire et 166 000 disposaient d’un accompagnement humain, soit 6 fois plus qu’en 2006. Ils seront 23 500 nouveaux élèves à la rentrée 2019 et bénéficieront de l’appui de 4 500 nouveaux accompagnants (ETP). 70 000 enfants seront également scolarisés en unité d’enseignement médico-sociale ou sanitaire.

 Ces changements ne pourront se faire qu’avec l’aide des associations qui oeuvrent au quotidien, dans un esprit de coopération, pour la réussite de chaque rentrée.

 

Les ministres l’ont rappelé : l’effort en matière de scolarisation de tous les enfants en situation de handicap est sans précédent, avec notamment des cellules d’écoute à l’œuvre dans chaque département pour répondre aux familles.

Un Comité national de suivi se réunira à l’automne pour établir un premier bilan, mesurer les progrès obtenus et identifier les points d’amélioration pour consolider la trajectoire du grand service public de l’école inclusive 2019-2022.

La dynamique est là : il s’agira notamment de travailler sur l’organisation d’une coopération territoriale encore plus intégrée entre tous les acteurs.

Lors de mes visites, la  nouvelle organisation des services académiques sera mise en avant, avec notamment la mise en œuvre des pôles inclusifs d’accompagnement localisés – les PIAL. Ces pôles permettent une meilleure coordination des accompagnants par l’Éducation nationale et une plus grande souplesse dans la gestion de leur emploi du temps.

Je visiterai cette semaine plusieurs établissements dont la plupart ont organisé une rentrée en chantant !

  • Lundi 2/09 8H30 Collège André Malraux / Rentrée en chantant (thématique : école inclusive)
  • Lundi 2/09 10H30 Lycée Berthelot avec M. le Recteur / Rentrée en chantant (thématique : réforme du lycée)
  • Lundi 2/09 14H00 Ecole Elémentaire Jean Jaurès avec chant signé et musique (thématique : école inclusive
  • Lundi 2/09 16H30 Inauguration du Groupe scolaire G. MAILHOS avec M. le Recteur
  • Mardi 3/09 10H30 Lycée professionnel René BONNET avec M. le Recteur (thématique : l’insertion professionnelle)
  • Jeudi 5/09 Collège STENDHAL / Présentation de la nouvelle section foot (thématique : encourager le sport à l’école)

Très bonne rentrée à tous !

 

Une mission parlementaire sur la prévention de la radicalisation dans l’enseignement

Une mission parlementaire sur la prévention de la radicalisation dans l’enseignement

En écho au Plan de prévention de la délinquance et de la radicalisation paru, notre Commission des affaires culturelles et de l’éducation a créé une mission flash sur la Prévention de la radicalisation dans l’enseignement. J’ai été désignée avec Michèle Victory, députée NG de l’Ardèche, co-rapporteures de cette mission.

Nous travaillons depuis octobre dans la Commission des affaires culturelles et de l’éducation avec Danièle Cazarian, députée du Rhône, Brigitte Liso, députée du Nord et Fannette Charvier, députée du Doubs, sur la prévention de la radicalisation. Notre objectif est d’appréhender sous un angle culturel, éducatif et social le phénomène de radicalisation, en envisageant les moyens de prévenir les dérives chez les jeunes et en relayant les pratiques efficaces et innovantes en la matière.

Voir la Synthèse de la mission flash sur la prévention de la radicalisation.

Il faut s’adresser à l’ensemble des jeunes et épauler les enseignants dans les défis qu’ils doivent relever au quotidien dans l’apprentissage du vivre ensemble.

Pour voir la vidéo de la mission flash : cliquer ici.

Pour voir la totalité de la communication écrite : cliquer ici.

Baccalauréat 2021

Baccalauréat 2021

Promesse tenue ! Après une large concertation, un gros travail du gouvernement et des parlementaires, le baccalauréat est réformé pour être plus simple dans son organisation, plus lisible, et plus juste.

Le nouveau baccalauréat, mis en place en 2021, sera plus simple dans son organisation, plus lisible et en même temps plus juste car l’évaluation du travail de deux années ne repose plus sur quelques jours en fin de terminale.

  • Le baccalauréat sera recentré autour de 4 épreuves terminales (deux épreuves écrites de spécialité au printemps, une épreuve de philosophie et un oral de 20 minutes en juin) qui compteront pour 60% de la note finale.
  • L’épreuve orale permettra de travailler cette compétence fondamentale pour la réussite des élèves dans leur vie personnelle et professionnelle.
  • Une part de contrôle continu est également introduite (30% de la note finale via des épreuves sur le modèle actuel des « bac blancs » et 10% via les bulletins scolaires).
  • L’épreuve anticipée de français en juin pour les élèves de 1re est maintenue. Le baccalauréat 2021 est un « baccalauréat égalité »
  • Dès la rentrée 2019, les séries L, ES et S disparaissent au profit de parcours choisis individuellement en fonction des goûts et ambitions de chacun.
  • Un socle de connaissances communes sera proposé (français, philosophie en terminale, histoire géographie, enseignement moral et civique, deux langues, éducation physique et sportive).
  • Une nouvelle discipline, dénommée « humanités numériques et scientifiques », enseignera à tous les lycéens les connaissances fondamentales pour vivre et agir dans le XXIe siècle en approfondissant les compétences numériques ainsi que la compréhension des grandes transformations scientifiques et technologiques de notre temps (bioéthique, transition écologique, etc.). Le baccalauréat 2021 est un baccalauréat « réussite »
  • Pour approfondir les disciplines qui les intéressent, les lycéens choisiront trois enseignements de spécialité en première puis deux en terminale parmi 10 dont 2 nouveaux : numérique et sciences informatiques et humanités, littérature et philosophie. Des enseignements facultatifs permettront d’enrichir leur parcours.
  • Les élèves pourront donc approfondir leurs connaissances dans des matières qu’ils ont choisies et qui les passionnent. Le baccalauréat 2021 est un baccalauréat juste.
  • Les lycéens seront accompagnés dans leurs choix et un temps dédié à l’orientation leur permettra de construire leur parcours en fonction de leurs goûts, de leurs motivations et de leurs projets. Le baccalauréat professionnel n’est pas oublié : un rapport confié à la députée LaREM Céline Calvez et au chef cuisinier Régis Marcon sera rendu fin février afin de valoriser l’image de la voie professionnelle et d’améliorer l’insertion professionnelle.

Dédoublement des CP et devoirs faits

Dédoublement des CP et devoirs faits

L’éducation, et surtout l’éducation pour tous sont des sujets qui me tiennent particulièrement à cœur. Aujourd’hui, les devoirs à la maison sont une source d’inégalité entre les élèves car ils n’ont pas tous accès à la même aide et au même environnement pour les faire.

À partir de la rentrée des vacances de la Toussaint, le Gouvernement a offert aux élèves de 7 100 collèges de France, un soutien scolaire gratuit qui se traduit par le dispositif des « devoirs faits ». Cette mesure a pour but de combattre les inégalités scolaires qui se creusent et qui, bien souvent, revêtent une dimension sociale et sociétale. En permettant à tous les collégiens volontaires de bénéficier de ce soutien encadré par des professeurs, des assistants d’éducation, des volontaires du service civique et des associations répertoriées, le gouvernement a voulu offrir aux élèves un cadre bienveillant qui leur permettra de progresser, de développer leur autonomie, leur mémoire et leur capacité d’exercice. Le dispositif « devoirs faits » qui est réalisé en dehors des heures de cours et en lien avec les parents, sera étendue à l’école primaire à la rentrée 2018.

Pin It on Pinterest