Inclusion des élèves en situation de handicap.

Inclusion des élèves en situation de handicap.

François Ruffin , Député France Insoumise, a hier fait un numéro de politique spectacle en accusant ses collègues LREM d’avoir rejeté la Proposition de loi LR sur « l’inclusion des enfants en situation de handicap ».

Comme si ce sujet éminemment sensible nous laissait indifférent. Comme si nous ne souhaitions pas améliorer le quotidien des élèves en situation de handicap et de leurs proches.

Mais derrière les effets d’émotion et de buzz médiatique recherchés, il y a une réalité qui mérite que l’on s’y attarde pour la comprendre.

C’est pourquoi je vous invite, avant de prendre position, à examiner les raisons du rejet de cette Proposition de loi :

1) La première, c’est que les mesures proposées sont déjà inscrites dans notre droit ou alors sont en cours d’implémentation par le Gouvernement ; Nous n’avons pas besoin d’un empilement législatif mais d’une volonté politique forte pour appliquer ce qui est prévu par la Loi handicap de 2005 et le Décret accompagnant de 2009.

2) Cette volonté politique, nous l’avons. Elle est traduite par le plan d’action « Ensemble autour de l’école inclusive » qui doit permettre à chaque élève en situation de handicap d’évoluer en milieu ordinaire grâce à un suivi personnalisé d’ici 2022.

Dans la vidéo ci-dessus, notre Ministre Jean-Michel Blanquer, vous explique pourquoi, article par article, la Proposition de loi est : soit en accord avec l’action du gouvernement, soit déjà satisfaite soit non pertinente. La majorité présidentielle LREM souscrit à cette analyse.

Enseignement de la laïcité : j’interroge le Ministre !

Enseignement de la laïcité : j’interroge le Ministre !

J’ai interrogé notre Ministre de l’éducation sur l’enseignement de la laïcité et la prévention de la radicalisation à l’école.

C’est un enjeu majeur pour le vivre ensemble, et il existe des associations très actives sur le sujet, comme ENQUÊTE, qui réalise sur le terrain un travail formidable.

Le Ministre est engagé dans cette voie.

Visite scolaire à l’Assemblée nationale !

Mercredi 3 octobre, j’ai eu le plaisir d’accueillir à l’Assemblée nationale une classe de terminale du Centre Spécialisé d’Enseignement Jean Lagarde.

C’est toujours un plaisir de faire découvrir ce haut lieu de la démocratie à des jeunes de ma circonscription.

Lors de cette rencontre, j’ai été attentive au ressenti des élèves sur la question du handicap à l’école.

C’est pourquoi, l’après-midi, j’ai posé la question suivante en commission des affaires culturelles et de l’éducation :

« Ma question concerne le déploiement sur tout le territoire des parcours scolaires mixtes entre élèves en situation de handicap et élèves valides. J’ai accueilli ce matin même dans notre Assemblée une classe de terminale du Centre d’Enseignement Spécialisé Jean Largarde en Haute Garonne ; Les jeunes, en fauteuils roulants, m’ont dit leur volonté de sortir de cette éducation spécialisée, de cet entre-soi causé par le handicap.

Cet espoir est déjà concrétisé pour de nombreux élèves atteint de surdité dans l’académie de Toulouse, qui est l’une des seules en France à proposer à des élèves sourds une scolarisation en milieu ordinaire de la Maternelle au Lycée. Plusieurs établissements de la commune de Ramonville proposent ainsi des parcours adaptés aux jeunes sourds qui étudient aux côtés d’élèves entendants, et suivent le programme classique de l’éducation nationale grâce à la Langue des Signes. J’ai pu me rendre compte du succès de ces classes mixtes à l’école primaire Jean Jaurès, où le handicap n’est plus un frein à l’épanouissement des élèves ; Il devient même une richesse, une leçon de vie et de tolérance pour les élèves sourds et entendants qui se retrouvent ensemble dans la cours de récré.

L’école Jean Jaurès, exemplaire, est malheureusement victime de son succès. Elle croule sous des candidatures venues de toute la France, et n’est pas en capacité d’honorer les trop nombreuses demandes.

A travers ma question, j’appelle donc à une généralisation des parcours scolaires mixtes en milieu ordinaire, par seulement pour les sourds, mais pour tous les handicaps ; Nous avons sous nos yeux, à notre disposition, l’expérience formidable de Ramonville que nous pouvons dupliquer ; Cet enjeu doit s’inscrire dans le cadre du plan gouvernemental qui vise une École de la République pleinement inclusive d’ici 2022 ».

Une nouvelle rentrée scolaire à Roquettes !

Une nouvelle rentrée scolaire à Roquettes !

Quelle joie ce déplacement à l’école de Roquettes ! Cet établissement, c’est le phare du village. J’y ai déposé mes enfants tous les jours, de la maternelle au CM2. Souvent en galopant, car nous venions à pied. C’était un moment privilégié, celui des confidences, des rigolades, une façon d’être ensemble au grand air, de se rapprocher avant de se séparer.

Aujourd’hui mes enfants ont vingt ans et je visite cette même école – en tant que Députée cette fois – dans le cadre d’une rentrée scolaire en musique. Je ressens toujours la même admiration pour le corps enseignant, les maitresses et les maîtres, les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM)… Leur engagement, attentif, tenace, bienveillant, n’a pas de prix. Ils sont les « passeurs », ceux qui permettent à nos enfants non seulement de pousser droit mais aussi de fleurir, de s’épanouir. Quelle mission!

En tant que commissaire « aux affaires culturelles et de l’éducation » à l’Assemblée nationale, j’ai parcouru cette semaine ma circonscription pour visiter des établissements scolaires (classes maternelles et primaires ; Centre de Loisirs Associé à l’Ecole (CLAE) – à Ramonville, Empalot, Eaunes, Saubens, Pouvourvile… Je souhaitais m’imprégner de la mise en œuvre de l’ambitieuse réforme de l’éducation qui vise à bâtir « l’Ecole de la confiance » et à offrir à chaque élève les moyens de sa réussite. Parmi les mesures phares : un focus sur la transmission des savoirs élémentaires (lire, écrire, compter, et respecter !), le dédoublementcette année de 4700 classes supplémentaires au sein du réseau d’éducation prioritaire et le meilleur accueil des élèves en situation de handicap.

J’ai ainsi découvert des initiatives formidables tout comme je me suis confrontée aux difficultés humaines, matérielles, éducatives. J’appellerai l’attention du ministère sur les projets quidoivent être accompagnés, soutenus, démultipliés. Je pense, notamment, aux « cafés des parents » – pivot du lien Ecole / Famille -, à l’utilité des outils numériques pour apprendre ou à la réussite des classes mixtes sourds/entendants. La mobilisation de terrain existe sous tantde formes, dans chaque école… Et j’aurai à cœur de la faciliter autant que possible, tandis que notre gouvernement met le paquet sur l’éducation et l’émancipation des jeunes !

http://www.education.gouv.fr/cid133383/ensemble-pour-l-ecole-de-la-confiance-annee-scolaire-2018-2019.html

Dédoublement des classes de CP en REP+

Dédoublement des classes de CP en REP+

« Moi j’ai un fils en CP et un autre en CE1. Celui qui est en CP corrige les fautes de celui qui est en CE1 ». De la bouche de cette mère enthousiaste et membre de l’association Lien Horizon Danse, le CP dédoublé fait merveille. Son quartier de Bellefontaine l’a expérimenté l’an dernier, et les résultats sont bluffants. Apprendre à lire à 12 plutôt qu’à 24, quelle aubaine !
Alors oui, certaines classes se retrouvent plus démunies car le ministère de l’éducation a dû agir vite pour que la mesure ne soit pas décalée d’un an et montrer qu’il n’y a pas de fatalité en matière éducative, mais loin des débats stériles, les femmes et mères membres de l’association Lien Horizon Danse font, déjà en mars 2018, un diagnostic positif du dédoublement des classes de CP en REP+.
Durant cette année 2017/2018, malgré l’urgence, 2 200 classes de CP ont été dédoublées dans le réseau d’éducation prioritaire. Si certaines écoles n’ont pu, faute de locaux, mettre en oeuvre la réforme, 90% des enseignants constatent une amélioration du climat dans la classe et 70% considèrent que les acquisitions des compétences sont plus rapides. Bernadette Yepe, présidente de l’association, et ses collègues font également ce constat. Dès la fin du deuxième trimestre, la grande majorité des élèves de CP savent lire alors que certains élèves de CE1 ont toujours des difficultés.
Pour cette rentrée 2018/2019, 5 400 classes seront concernées par cette mesure qui sera étendue aux classes de CP en REP et à une partie des classes de CE1. Un premier bilan est prévu pour janvier, mais pour cette association qui fait du soutien scolaire, les progrès sont réels, visibles et moteurs pour tout le quartier.

Trophées du mérite pour l’exemplarité citoyenne – Interview de Shahin

Trophées du mérite pour l’exemplarité citoyenne – Interview de Shahin

Dans cette vidéo, Shahin nous raconte son parcours scolaire qui lui a permis de recevoir le trophée du mérite pour l’exemplarité citoyenne. En effet, scolarisé en classe de segpa de la 6ème à la 4ème, Shahin a réussi, à force de travail et de volonté, à intégrer une 3ème générale. Sa détermination, son projet professionnel, le soutien de sa famille et l’aide des associations lui ont permis d’atteindre son objectif et d’avoir le brevet. Bravo à lui !

Pin It on Pinterest