Mon intervention sur la protection de l’enfance

Mon intervention sur la protection de l’enfance

Dans le cadre de l’examen en séance de la Proposition de loi sur l’interdiction des violences éducatives ordinaires, j’ai appelé l’attention de la Ministre Agnès Buzyn sur une autre urgence, liée à la maltraitance infantile : améliorer notre dispositif d’aide sociale à l’enfance. 

Ma question sur l’évaluation du système éducatif

Ma question sur l’évaluation du système éducatif

Retrouvez ma question sur les applications éducatives, en particulier l’application numérique Folios, dans le cadre de la réunion de ma commission des affaires culturelles sur l’évaluation du système éducatif.  

Retour en vidéo sur ma semaine parlementaire bien chargée

Retour en vidéo sur ma semaine parlementaire bien chargée

Retour en vidéo sur ma semaine parlementaire bien chargée !

=> Défense victorieuse d’un amendement pour permettre aux familles les plus modestes de partir en vacances

=> Organisation à l’Assemblée nationale de la projection d’un documentaire sur l’initiative « Territoires Zéro Chômeur de longue durée »

=> Mobilisation pour la campagne de plaidoyer d’Handicap International contre les bombardements de civils

Et d’autres combats encore…. !

Consolidation du modèle français du don du sang.

Consolidation du modèle français du don du sang.

Dans le cadre de la Proposition de loi « consolidation du modèle français du don du sang », votée hier à l’Assemblée Nationale , nos opposants accusent les député LaREM de discrimination à l’encontre des hommes homosexuels.

C’est évidemment faux ! Ne tombons pas dans le piège des caricatures faciles ! Pour cela, revenons sur les termes du débat.

L’obligation d’abstinence au cours des douze derniers mois imposés aux hommes homosexuels pour donner leur sang apparaît trop restrictive et profondément stigmatisante. Non seulement, elle les prive de la possibilité d’accomplir un acte altruiste de citoyenneté, mais elle participe aussi à alimenter une confusion insupportable entre comportement à risque et orientation sexuelle.

 

Cependant, l’assouplissement de cette obligation ne doit pas relever de la loi mais du règlement afin d’assurer une meilleure réactivité en cas d’épidémie. C’est pourquoi la Ministre de la Santé Agnès Buzyn a pris l’engagement devant la représentation nationale de retirer par Arrêté le critère des douze mois d’abstinence. Cette promesse – que vous retrouvez dans la vidéo ci-dessus – est un progrès !

NB : Profitons-en pour rappeler qu’aujourd’hui, seulement 4% des Français donnent leur sang pour tous les autres ! Engageons-nous plus massivement en ce sens plutôt que de donner… des leçons !

Inclusion des élèves en situation de handicap.

Inclusion des élèves en situation de handicap.

François Ruffin , Député France Insoumise, a hier fait un numéro de politique spectacle en accusant ses collègues LREM d’avoir rejeté la Proposition de loi LR sur « l’inclusion des enfants en situation de handicap ».

Comme si ce sujet éminemment sensible nous laissait indifférent. Comme si nous ne souhaitions pas améliorer le quotidien des élèves en situation de handicap et de leurs proches.

Mais derrière les effets d’émotion et de buzz médiatique recherchés, il y a une réalité qui mérite que l’on s’y attarde pour la comprendre.

C’est pourquoi je vous invite, avant de prendre position, à examiner les raisons du rejet de cette Proposition de loi :

1) La première, c’est que les mesures proposées sont déjà inscrites dans notre droit ou alors sont en cours d’implémentation par le Gouvernement ; Nous n’avons pas besoin d’un empilement législatif mais d’une volonté politique forte pour appliquer ce qui est prévu par la Loi handicap de 2005 et le Décret accompagnant de 2009.

2) Cette volonté politique, nous l’avons. Elle est traduite par le plan d’action « Ensemble autour de l’école inclusive » qui doit permettre à chaque élève en situation de handicap d’évoluer en milieu ordinaire grâce à un suivi personnalisé d’ici 2022.

Dans la vidéo ci-dessus, notre Ministre Jean-Michel Blanquer, vous explique pourquoi, article par article, la Proposition de loi est : soit en accord avec l’action du gouvernement, soit déjà satisfaite soit non pertinente. La majorité présidentielle LREM souscrit à cette analyse.

Pin It on Pinterest