La mobilité comme apprentissage

La mobilité comme apprentissage

Devenir un citoyen doit commencer le plus tôt possible, et l’école contribue fortement à cela.  Le temps scolaire doit permettre aux enfants de privilégier les bons comportements en matière de déplacements, permettre à chaque élève d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à sa vie de citoyen dans toutes ses composantes. Pour aboutir efficacement à la construction et à l’appropriation des comportements attendus, ces acquisitions doivent être partagées par l’ensemble des individus : c’est l’esprit du socle commun de connaissances de compétences et de culture. Aborder la problématique des déplacements est un enjeu essentiel.

Dans le cadre des assises de la mobilité nous avons proposé de multiplier les formations à l’égard du jeune public dans les établissements scolaires ou autres lieux d’échanges et au sein des entreprises pour former à la mobilité alternative (télétravail, horaires décalés, transports propres, covoiturage etc.). Une proposition reprise notamment à travers le plan vélo, où Elisabeth Borne travaille à son élaboration en collaboration avec le ministre de l’éducation nationale, Jean Michel Blanquer, la ministre de la santé, Agnès Buzyn et la ministre des sports, Laura Flessel.

Pin It on Pinterest