50ème anniversaire d’Airbus

50ème anniversaire d’Airbus 

Le 29 mai 1969, la France et l’Allemagne faisaient le pari de s’allier autour du projet de l’A300, avion pouvant transporter 300 passagers, afin de faire de l’Europe une puissance aéronautique pouvant concurrencer les Américains. 50 ans plus tard, le défilé des appareils de la gamme Airbus sur le tarmac de l’aéroport de Toulouse-Blagnac témoigne de la réussite de l’entreprise, devenue l’un des premiers constructeurs aéronautiques au monde. De l’a300B à l’a350 en passant par l’a380, Airbus nous a fait voyager, en toute sécurité, dans des avions toujours plus modernes et ambitieux. Au coeur de cette coopération européenne, la ville de Toulouse, grâce à la présence des principales usines de l’entreprise, attire les passionnés, les professionnels du secteur et sait nous faire rêver. Qui n’a jamais levé le nez pour observer le Beluga, cette baleine volante si amicale qui transporte les pièces d’avions dans le ciel européen ? Lorsque j’étais journaliste, j’ai vu naître l’a320, j’ai vu les avions passer en mode automatique… l’aventure du siècle ! Une épopée qui est partie de Toulouse et qui a construit la légende de notre ville, aujourd’hui capitale de l’aéronautique. Cet anniversaire représente tant pour les 130 000 employés qui font vivre l’entreprise, pour son PDG, Guillaume Faury, et pour notre ville rose, que même l’annulation de la parade aérienne prévue n’a pu gâcher nos retrouvailles, celles de tous ces gens qui depuis plus de 20 ans s’unissent autour de cette aventure pour faire d’Airbus un exemple concret de réussite européenne.

Brice, le vacher à l’assaut des Pyrénées

Brice, le vacher à l’assaut des Pyrénées

Des montagnes, un troupeau, une cabane d’altitude et une passion: courir.

Courir derrière 400 vaches 5 mois de l’année à travers les estives d’Ariège. Courir pour le plaisir, parfois pieds nus, parfois avec des baskets usées. Courir pour gagner des compétitions de trail en montagne. Courir pour échapper à la vie cadrée de la ville. Courir parce que pour Brice, ça signifie être libre. Et c’est avec cette liberté qu’il réussit à allier sport de haut niveau et pastoralisme tout en défendant le métier de vacher et les montagnes ariégeoises. 

Brice à l’assaut des Pyrénées, que j’ai le plaisir de projeter à Paris en présence du héros, est le dernier film documentaire que j’ai réalisé avant de devenir députée. Il raconte l’histoire de cet homme silencieux et solitaire que j’ai suivi dans ses aventures à plus de 2000 mètres d’altitude mais aussi dans l’intimité et la banalité de sa vie citadine d’après transhumance. Champion de course en montagne, Brice nous raconte, à sa manière, avec philosophie, poésie et à travers des paysages à couper le souffler, une histoire très humaine qui nous donne envie de nous déconnecter pour aller prendre un bon bol d’air frais. 

Le Gardien du Temple: un spectacle de rue exceptionnel

Le Gardien du Temple: un spectacle de rue exceptionnel

Du soleil, 600 000 personnes, une centaine de techniciens et des machines de plus de 46 tonnes sont les ingrédients pour que Toulouse devienne, pendant 4 jours, le théâtre à ciel ouvert d’un récit mythologique captivant.
Du 1er au 4 novembre, il était possible de croiser dans les rues toulousaines une araignée géante surnommée Ariane et un Minotaure de 14 mètres surnommé Astérion. Ces créatures insolites et poétiques conçues et fabriquées par les équipes de La Compagnie de la Machine dans les ateliers nantais ont été les protagonistes d’un grand spectacle de rue nommé « Le Gardien du Temple ». Inspiré du mythe d’Ariane, cet opéra urbain émerveille tant par sa beauté que par la prouesse technique et technologique qu’il représente. Après le réveil du Minotaure place du Capitole et l’apparition d’Ariane sur la façade de l’Hotel Dieu, plusieurs scènes faisant évoluer les personnages en plein coeur du centre historique ont mené à la joute finale entre Ariane et Astérion sur le pont neuf. Des milliers de personnes étaient alors réunies pour connaitre la fin de cette épopée qui a permis à Toulouse de faire parler d’elle dans le monde entier (même dans le New-York Times: https://www.nytimes.com/…/france-la-machine-spider-minotaur…) et de dynamiser l’économie locale.
Parce qu’elles sont, selon leur créateur François Delarozière, « nées » à Toulouse, les machines resteront toulousaines et stationneront dans le quartier de Montaudran, dans la nouvelle Halle de la Machine qui sera inauguré le 9 novembre et qui permettra de leur rendre visite toute l’année.

CONSULTATION CITOYENNE SUR L’EUROPE !

CONSULTATION CITOYENNE SUR L’EUROPE !

Dans le cadre des consultations citoyennes sur l’Europe , j’ai organisé une consultation lundi 15 octobre à Sciences Po Toulouse, avec l’aide de l’association étudiante Cactus, des Jeunes Européens et de la Maison de l’Europe Occitanie.

A une heure décisive pour l’Europe, qui fait face à la montée des populismes tandis qu’approchent les élections législatives européennes (mai 2019), il est essentiel de parler de l’Union Européenne, de dire ce que nous attendons de l’Europe !
L’événement, ouvert à tous, a permis à une cinquantaine de participants, étudiants en majorité mais aussi actifs et retraités, de formuler des propositions concrètes.

Dans le domaine de l’emploi des jeunes, il a ainsi été suggéré de développer les échanges d’apprentis dans le cadre du programme Erasmus +.

En matière d’écologie, les participants ont souhaité que soit organisée une Journée européenne sans voiture.

En ce qui concerne l’Unité de l’Europe, une piste de réflexion a été de soutenir des initiatives comme « This time I am voting » afin d’encourager les citoyens à se saisir du débat européen.

Ces propositions et bien d’autres ont été soumises à la plateforme #QuelleEstVotreEurope ; Elles feront l’objet – à l’instar des milliers de consultations citoyennes qui ont eu lieu dans les 27 Etats membres – d’une grande synthèse en décembre par le Conseil Européen.

A l’ONU, Macron plaide pour la coopération entre les peuples

Je participe cette semaine à la 73ème Assemblée générale des Nations unies, en tant que Députée membre de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée.

C’est une vraie démocratie planétaire qui se joue ici, dans les enceintes de l’ONU à New York. Il est impressionnant d’assister aux débats des 193 dirigeants qui décident de la marche du monde. Je suis galvanisée de voir prendre corps la solidarité internationale, de sentir l’élan humaniste qui guide nombre des protagonistes.

J’étais la seule représentante du Parlement français, hier, lors de la déclaration d’Emmanuel Macron devant l’Assemblée générale. Notre président s’est fait, au cours des 45 minutes de son allocution vibrante, le chantre du multilatéralisme. Il déclarait ainsi : « Nous vivons une crise profonde de l’ordre international libéral que nous avons connu, parce qu’il a échoué pour partie à réguler ses propres dérives financières, sociales, climatiques, qui n’ont pas trouvé de réponse à la hauteur ». La solution avancée par la France, c’est de contrer la loi du plus fort voulu par Donald Trump et de renforcer le rôle des agences onusiennes comme l’Unesco, le Conseil des droits de l’homme ou la Cour pénale internationale.

Le président français recevra ce soir le titre de « champion de la Terre », du programme des Nations Unies pour l’environnement. Une distinction honorifique, notamment pour avoir mobilisé les citoyens du monde autour son appel en septembre 2017 : « Make our planet great again ».

Dans de tel moment historique, c’est une fierté de représenter notre pays !

Rentrée scolaire sourds – entendants

Rentrée scolaire en musique à Ramonville: sourds et entendants

Chanter quand on est sourd et mal entendant, c’est le petit miracle ordinaire à l’école Jean Jaurès de Ramonville. Les enfants de l’école primaire ont fait leur rentrée en musique, comme l’y invite le Ministre de l’Education. Les enfants l’ont « chanté » en langue des signes, de concert avec les enfants entendants. Il est vrai qu’ici, les enseignants sont à la pointe de l’inclusion. De nombreuses matières sont enseignées en commun. Et l’apport entre les enfants sourds et entendants est réciproque. C’est du donnant donnant !
Ils partagent l’école, le lieu le plus naturel pour un enfant et il n’y a finalement que des enfants heureux de jouer ensemble. Les enfants entendants apprennent le langage des signes pour communiquer, et je suis persuadée qu’il n’y pas mieux pour l’épanouissement des enfants quelques soient leurs différences. Eux comprennent dés la prime enfance, tous les atouts que peut leur apporter la différence !
J’avais d’ailleurs assisté à la projection du film « le rêve inattendu » réalisé par les enfants au cinéma à l’Autan de Ramonville. En lien avec Pauline Ramis de Grottes et Archéologies et Lionel Isman de l’association des Jeunes Cinéastes Amateurs (AJCA), 36 élèves de CE2, sourds et entendants se sont retrouvés devant et derrière la caméra. Un film où des enfants du paléolithique et de l’époque contemporaine se rencontrent, et qui a reçu de nombreux prix. (« le rêve inattendu » https://www.youtube.com/watch?v=oFu0xYEay-E)
L’école Jean-Jaurès est exemplaire, et sa réputation dépasse largement nos frontières. Elle est d’ailleurs victime de son succès, contrainte de refuser des candidatures. Sans doute que l’enjeu vu la réussite de cette école est la généralisation de cette méthode d’enseignement.
Merci à son directeur Stéphane Aiello, à Marie-Paule Kellerhalls coordinatrice LSF/Français, et à leur équipe pour leur travail.

Pin It on Pinterest