Comment sont scolarisés les enfants vivant en situation de grande précarité ?

Cette problématique reste mon combat.

La scolarisation est une des priorités d’action de l’instruction du gouvernement du 25 janvier 2018 visant à donner une nouvelle impulsion à la résorption des bidonvilles. C’est une dimension essentielle du travail d’accompagnement des personnes qui doit permettre de casser la spirale de la reproduction de la précarité et de préparer l’insertion des générations futures. C’est également un axe fort de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.
 
  • Comment mieux scolariser par la mobilisation des dispositifs de droit commun ?
  • Quels sont les obstacles à lever ?
  • Quelles stratégies territoriales et partenariales mettre en place pour augmenter les taux de scolarisation ?
  • Quelles actions d’« aller vers » mettre en place pour sensibiliser les populations à l’enjeu scolaire et aux bénéfices d’une scolarité durable ?
  • Comment mobiliser davantage les dispositifs existants d’aide à la parentalité et de soutien aux enfants?
 

Toutes ces questions ont été abordées ce matin avec @Recontrom’nous (Nathanaël Vignaud accompagné d’Andrei, Rafael, Alin & Alberto).

Et je souhaite que ces questions soient abordées lors de la Journée de rencontres professionnelles « Ecole et précarité » le 13 mars à Toulouse.

 
S’appuyant sur :
1/ les récentes avancées permises par la loi pour une école de la confiance (obligation de scolarité dès trois ans, liste des pièces justificatives fixée par décret…)
+
2/ les dispositifs existants (devoirs faits, OEPRE, comités de pilotage « stratégie de lutte contre la pauvreté et réussite scolaire »…)
+
3/ les expériences territoriales, tant associatives qu’institutionnelles, en matière de scolarisation et de persévérance scolaire,
 
les 6 ateliers proposés et co-animé par un représentant de l’Education Nationale et un Jeune Rom, nous permettront d’avancer et de proposer des actions concrètes.
#EcolePourTous #DIHAL #CASNAV

Pin It on Pinterest