Mon intervention sur le statut des écoles de production lors de l’examen de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

Atmosphère consensuelle hier pour compléter le nouveau statut des écoles de production dans la loi en proposant que la liste des écoles de production soit établie par les ministères de l’éducation nationale et du travail. Un pas de plus vers leur reconnaissance. Les écoles de production comme celle de l’ICAM à Toulouse, proposent un cadre intermédiaire entre lycée professionnel et apprentissage au moyen d’un apprentissage « dans les murs de l’école ». Les élèves fabriquent des éléments pour des clients, dans les conditions réelles d’une production, mais au sein même de l’école, avec l’accompagnement d’un Maître-professionnel. Les résultats sont là, avec un taux de réussite aux examens de plus de 90 % tous les ans et un taux d’emploi proche de 100 %. Ces écoles ont désormais leur place au sein de la réforme de l’apprentissage et pourront envisager leur développement.

Pin It on Pinterest