A L’ ASSEMBLÉE NATIONALE

graphisme_site_députée

Mon rôle de députée

A l’Assemblée nationale, les députés siègent ensemble dans l’hémicycle lorsqu’il y a des séances, mais participent également à de nombreux travaux au sein des commissions, groupes d’étude, groupes d’amitié, comités, groupes de travail et autres instances parlementaires et extraparlementaires.

Le travail quotidien est réparti au sein de huit commissions permanentes. Je suis membre de la commission des affaires culturelles et de l’éducation, qui est compétente en matière d’enseignement scolaire, d’enseignement supérieur, de recherche, de jeunesse, de sports, d’activités artistiques et culturelles, de communication et de propriété intellectuelle. Ces commissions examinent les textes et organisent des auditions, tables rondes et déplacements sur des thèmes précis.

Je suis également membre du Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques chargé, comme son nom l’indique, de produire des rapports d’évaluation et de contrôle sur les politiques engagées précédemment.

De façon ponctuelle, les députés peuvent être appelés à intégrer des commissions spéciales et des missions d’information. A ce titre, j’ai intégré la commission chargée d’examiner la loi pour un Etat au service d’une société de confiance et je fais partie de la mission d’information sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques.

Au niveau international, je suis membre de la délégation française de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée. Cette instance permet aux Parlements de la région méditerranéenne de se réunir et de se fixer des objectifs communs pour un meilleur environnement politique, social, économique et culturel ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie des citoyens qu’ils représentent. Cette organisation interétatique bénéficie du Statut d’Observateur auprès de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Pour œuvrer au développement des relations interparlementaires, il existe aussi de nombreux groupes d’amitié entre la France et d’autres pays. Je fais partie des groupes d’amitié entre la France et l’Allemagne, la Tunisie, l’Espagne, le Japon, l’Iran et Madagascar.

En tant que députée, je suis enfin membre du Conseil scientifique sur les processus de radicalisation, qui réunit des chercheurs de plusieurs disciplines des sciences sociales qui travaillent sur cette question.

Découvrez mes interventions à l’Assemblée nationale

Pin It on Pinterest