#VILAGIL, parfois il suffit d’un battement d’ailes de papillon pour déclencher un événement majeur. Aujourd’hui le signal vient de Paris.

En effet, il a été décidé que Toulouse faisait partie des 24 territoires innovants (le communiqué de presse est à lire ICI).

Petite rétrospective…. Paris, le 23 novembre 2018 – Le Secrétariat général pour l’investissement et la Banque des Territoires annoncent le lancement de l’appel à projets « Territoires d’Innovation » du Programme d’Investissements d’Avenir, dans le cadre du Grand plan d’investissement.

L’objectif de « Territoires d’innovation » est de sélectionner et d’accompagner jusqu’à 20 projets de territoires qui portent une stratégie innovante et ambitieuse de développement économique, fondée sur des alliances territoriales, portée par des acteurs publics et privés et impliquant pleinement les populations.

Cet appel à projets « Territoires d’innovation » a vocation à contribuer à la politique du gouvernement en faveur de la dynamisation et de la compétitivité des territoires.

A ce contexte de mutation, s’ajoute l’évolution du cadre légal : le projet de Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) a pour objectif principal de

« Proposer des solutions alternatives à la dépendance à l’usage de la voiture ».

#VILAGIL, nom du projet choisi par Toulouse Métropole, TISSEO et le SICOVAL , porte sur les enjeux de mobilité urbaine.

En effet, le territoire de Toulouse Métropole connait un phénomène d’urbanisation couplé à un accroissement de la population et une attractivité soutenue.

 

Propre, partagée et connectée :

la mobilité du quotidien est en pleine transformation et suscite des réflexions stratégiques.

La mobilité est devenue un enjeu majeur du territoire toulousain qui présente une problématique de congestion, alors même que 500 000 déplacements quotidiens supplémentaires sont prévus à horizon 2025 (Enquête Ménages et déplacements).

L’aire urbaine de Toulouse Métropole connait une croissance démographique record, entre 2010 et 2015, elle a gagné 19 710 habitants chaque année, soit une progression d’1,55% par an (Insee).

Toulouse est l’une des rares agglomérations françaises, dont la ville centre progresse autant que la périphérie, marquant ainsi à la fois une densification de son cœur et une propension toujours réelle à l’étalement urbain.

Dès lors, améliorer la mobilité par le développement d’offres de services innovantes sur le bassin Toulousain devient indispensable pour maintenir l’attractivité du territoire et la qualité de vie des habitants.

Le projet VILAGIL vise à enrichir l’offre de mobilité pour les citoyens en adaptant des expériences innovantes et à confier un nouveau rôle à la collectivité en matière de transport, celui d’«eco-system manager».

ECOSYSTEM MANAGER ou MANAGEMENT DE LA MOBILITE ?

Le management de la mobilité vise à influencer les comportements de mobilité. Le management de la mobilité réfère à diverses stratégies visant à changer les comportements de mobilité (pourquoi, comment, où et quand les personnes se déplacent), afin d’améliorer l’efficacité des systèmes de transport et d’atteindre certains objectifs spécifiques (réduction de la pollution atmosphériques, des nuisances sonores ou de la congestion ; meilleure soutenabilité économique…).

Le management de la mobilité renvoie ainsi à des stratégies visant à réduire ou à redistribuer de manière spatiale, modale et/ou temporelle la demande de mobilité, en influençant le comportement de mobilité des voyageurs.

Toulouse Métropole devient la 1ière  Métropole européenne à devenir un Eco-system manager

Les objectifs du projet VILAGIL (associé au programme URBAN AIR MOBILITY ) visent à :

  • Améliorer la desserte des zones péri-urbaines à faible
  • Améliorer la desserte des zones péri-urbaines à faibles densités, réduire les inégalités d’accès au transport et s’appuyer sur les acteurs économiques pour modifier les demandes de mobilité
  • Favoriser l’intégration des différentes offres de mobilité
  • Tirer profit des offres technologiques des écosystèmes du territoire en faveur du développement de nouvelles mobilités terrestres et aériennes pour les personnes et les marchandises
  • Placer le citoyen au centre des politiques de mobilité
  • Accompagner et favoriser les modifications de comportement en matière d’usage et d’acceptation des nouveaux services de mobilité alternatifs à la voiture individuelle
  • Améliorer l’articulation et l’intégration des composantes urbanisme, aménagement et mobilité

Notre projet ECOMODE

Comment inciter les citoyens à adopter une mobilité vertueuse et une écologie constructive ?

ECOMODE vise la mise en place d’un système d’incitation individuel qui permet à chacun d’entre nous de voir son impact sur les mobilités et de choisir les nouvelles façons de se déplacer.

Nous poussons depuis 2 ans cette révolution de la gouvernance des mobilités. Nous encourageons fortement ce projet qui incite les toulousains à se déplacer d’une façon saine et plus écologique. Un programme qui encourage une mobilité vertueuse et une écologie constructive.

La vision développée, par Sopra Steria par exemple, est innovante et colle à l’ambition que nous partageons pour les habitants de Toulouse.

Il s’agit d’une vraie solution et d’une vraie opportunité pour les toulousains désireux d’avoir le choix dans leurs mobilités.

Depuis plus de 2 ans, nous mettons en lien les ingénieurs aux commandes de ce projet et nos 2 ministères (le Ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère des Transports)et c’est ainsi que le projet ECOMODE s’est affiné et se révèle être une véritable solution.

Il s‘agit de doter chacun d’un compte de mobilité décarbonée.

A chaque fois qu’un citoyen fait un acte de mobilité décarbonée (co-voiturage, vélo, Transport public, etc.) ou d’immobilité (télétravail, tiers-lieux, etc.), il crédite son compte individuel avec des Mobi-Coins.

Grâce à des convention passées avec des prestataires, les crédits seront convertis en avantages tarifaires sur les mobilités ou encore en offres culturelles.

La consolidation des données permet de mesurer à l’échelle des territoires l’impact sur la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables et sur la qualité de l’air.

Des campagnes de communication et de coaching seront organisées pour sensibiliser les citoyens de tout âge.

Les partenaires engagés dans le projet ECOMODE sont : Toulouse Métropole, Tisséo Collectivités, Airbus et Sopra Steria.

L’enjeu est de pouvoir réellement piloter ensemble l’engagement de toutes les organisations et de tous les citoyens.

La démarche d’Economie d’énergie devient un moyen d’écologie à destination de tous dans une démarche coordonnée.

Ce projet répond directement à la congestion permanente des axes de la métropole toulousaine qui ne fait que s’aggraver en raison de la démographie positive.

Quelques objectifs chiffrés du projet :

En partant de l’hypothèse que les résultats d’ECOMODE seront visibles T0 + 2 ans, la situation serait la suivante grâce au projet :

  • 2% de réduction de la part modale de la voiture individuelle (51%) ;
  • 72 000 déplacements quotidiens en moins avec la voiture individuelle ;
  • 18 175 tonnes de CO2 évité associés à la baisse d’utilisation de la voiture individuelle sur cette année (toutes choses égales par ailleurs) ;
  • 7 millions de litres de carburant (essence/E85/gasoil) en moins consommé sur cette année (toutes choses égales par ailleurs).

Pin It on Pinterest